LE RECONFORT



De la page Facebook "Spiritualité Vivante"


   J'aimerais tant pleurer

 
"J'aimerais tant pleurer songea-t-elle.
J'aimerais tant qu'on me réconforte.
Je suis tellement éreintée d'être forte.
J'aimerais tant, pour une fois, me montrer frivole 
et froussarde.
Pas longtemps, juste un brin, un jour, un heure ..."

                                                                        - Catelyn Stark - 
                  ("Games of Thrones" - Georges R.R. Martin)




Au bout des chagrins, 
on trouve toujours un chemin qui mène à celui qui nous aime ...


« Dans les plaines et les vallons,
Chaque vent murmurait son nom
Comme la plus jolie musique.
Même si ton cœur était mort,
Ton amour grandissait plus fort.
Dans le souvenir et l'absence,
Il était toutes tes pensées.
Et chaque jour il fleurissait
Dans le grand jardin du silence.
… Tu appris qu'au bout des chagrins
On trouve toujours un chemin
Qui mène à celui qui nous aime »

- Extrait de la chanson «Evangeline »
d'après un poème d'Henry Wadsworth Longfellow (1847) - 






                                                                       Tu veilles dans l'ombre

 


Quand je dors, tu veilles dans l'ombre.
Tes ailes reposent sur moi.
Tous mes songes viennent de toi .
Doux comme le regard d'une ombre.

 - Alphonse de Lamartine - "Extrait de Souvenir"





 
                 

                     Les deux larmes     

 

Un jour, un Saint priait, lorsqu'il vit soudain apparaître des anges.

Il leur demanda, pendant cette méditation :
"Mais qui êtes-vous ?"


Ils lui répondirent :
"Nous sommes les deux larmes qui coulaient hier, lorsque tu priais sincèrement."







(Source : https://www.facebook.com/lescontesangeliques/


                                                        
                                                            Les oiseaux larmes

Les larmes sont une sorte d'oiseaux qui habitent le cœur des êtres. Quelquefois, elles apparaissent en bandes, mais souvent une seule d'entre elles vient se poser sur le bord d'une paupière.


S'envolant de nous, de nos cils qui bordent les paupières, ces oiseaux-larmes entrainent sous leurs ailes cette douleur de taille comme des pierres qui le cœur si lourd à porter.


Mais pour se rendre jusqu'à nos yeux, d'où ils s'échappent, ils doivent lutter contre les vents de l'indifférence et de l'orgueil ; ceux là qui, quelque fois, attrapent les oiseaux dans un grand filet et les gardent prisonniers jusqu'à ce qu'ils restent étouffés comme une boule nouée au creux de la gorge.


Ne capturons jamais d'oiseaux-larmes, ce sont des messagers du monde de notre cœur. Ils ont quelque chose à dire, à montrer aux autres. Les oiseaux- larmes chantent la beauté de notre être.


Lorsqu'une larme jaillit des yeux d'un être et perle tendrement pour se laisser glisser sur la joue en la caressant, cueillez la d'un baiser. Elle donnera à vos lèvres des paroles d'amour ...

 
                                                                 - Nicole CHAREST - "Petites douceurs pour le coeur" - tome I.

 

Aujourd'hui, quelque part ...

 

 
  
Aujourd'hui, quelque part, un trésor vous attend. 
Ce peut être un sourire, ce peut être une grande conquête. Peu importe. 
La vie est faite de petits et de grands miracles. Rien n'est ennuyeux car tout change constamment. 
L'ennui n'est pas dans le monde, mais dans la manière dont nous voyons le monde.

                                                                                                                                                 - Paulo Coelho -




L'amour plus fort que la mort


Tant de belles choses
Même s'il me faut lâcher ta main
Sans pouvoir te dire "à demain"
Rien ne défera jamais nos liens.
Même s'il me faut aller plus loin
Couper les ponts, changer de train,

L'amour est plus fort que le chagrin.
L'amour qui fait battre nos cœurs
Va sublimer cette douleur,
Transformer le plomb en or.
Tu as tant de belles choses à vivre encore.

Tu verras au bout du tunnel
Se dessiner un arc-en-ciel
Et refleurir les lilas.
Tu as tant de belles choses devant toi.
Même si je veille d'une autre rive,
Quoi que tu fasses, quoi qu'il t'arrive,
Je serai avec toi comme autrefois.
Même si tu pars à la dérive,
L'état de grâce, les forces vives
Reviendront plus vite que tu ne crois.

Dans l'espace qui lie le ciel et la terre
Se cache le plus grand des mystères
Comme la brume voilant l'aurore.
Il y a tant de belles choses que tu ignores :
La foi qui abat les montagnes,
La source blanche dans ton âme,

Penses-y quand tu t'endors.
L'amour est plus fort que la mort.
Dans le temps qui lie ciel et terre
Se cache le plus beau des mystères.
Penses-y quand tu t'endors :
L'amour est plus fort que la mort.



                                                                                     - Françoise Hardy - "Tant de belles choses"




                                                                    Le paradis des anges


Je me suis endormi
Et le rêve m'a emporté
Dans un drôle de pays.
Un pays rempli de nuages,
De rires et de joies.
J'entendais des chuchotements,
Des mots par ci par là,
Comme si l'on m'indiquait mon chemin.
De nuages en nuages,
Je suis arrivé sur un arc-en-ciel géant
Où tout le monde était assis.
Je n'ai pas bien compris.
Mais leurs visages sont si familiers.
Je crois que je suis au paradis.
Je suis mort, alors ?...
"Non", crie une voix.
"Tu voyages. Tu es dans un rêve.
Tu es venu voir ceux que tu aimes,
Et ceux qui te manquent tant.
Tu vois, on est là, tranquille,
Sans colère, ni haine.
Ici, tu ne trouveras que de l'amour.
Dis-le à tes amis, ceux qui ont de la peine,
Que chaque jour nous sommes assis sur les nuages,
Nous pensons à eux et nous les protégeons.
Alors n'oublie pas que les pluies sont les larmes des anges
Qui, assis sur leurs nuages,
Écoutent vos malheurs pour les changer en bonheurs..."

(Poème de "terriblelemaudit" sur le blog "le-cercle-du-paus-lectur.skyrock.com")





                          L'amour éternel


Un mot d'amour, un mot gentil
Un peu d'humour et de folie
Un parfum de rose
L'oubli d'un chagrin
Il y a tant de choses
Qui nous font du bien.

Il faut croire aux anges
Aux petits miracles de la vie
Il faut croire aux anges
Et voir les étoiles dans la nuit
Voir le soleil
Malgré la pluie
Croire au soleil
Après la pluie.

Marcher pieds nus dans un jardin
Avec un chat, avec son chien
Voir dans la nature
Dans le bleu du ciel
Dans l'eau claire et pure
L'amour éternel.

                                                   -  Alain Morisod -




Il y a des jours ...



Jamais personne de ceux que j'ai aimé n'est mort ...







Quand on aime les gens, ils meurent, bien sûr, c'est-à-dire qu'ils s'absentent un petit peu. 
Jamais personne de ceux que j'ai aimé n'est mort.
 
                                                                      - Georges BRASSENS -



 



Perdre quelqu'un qu'on aime


Perdre quelqu'un qu'on aime, c'est perdre une partie de soi même.
Bien sûr, ceux que nous aimons ne nous appartiennent pas mais notre cœur leur appartient.
Celui que tu aimes fait partie de toi. Le perdre, c'est souffrir dans ton corps. Cette blessure en toi est aussi tangible que le vide que tu ressens autour de toi.




Tu te demandes si tu auras la force de marcher dans un monde où la personne aimée ne laissera plus jamais ses empreintes.
Tu te demandes comment la terre peut continuer de tourner alors que ton univers s'est arrêté.
 

Tu parles en silence le langage des larmes et ton cœur s'efforce de comprendre ce que personne ne peut comprendre.
Les pensées spirituelles, les convictions religieuses, la philosophie, sont impuissantes à guérir tes blessures. 

Mais le pouvoir de l'Amour te réconfortera.

Tu trouveras l’Amour dans le cœur de ceux qui t’entourent et qui se préoccupent de toi.
Ceux qui ont traversé le pays des larmes où tu te perds aujourd’hui te montreront le chemin.


Le soleil se lèvera chaque jour et chaque nuit, la lune et les étoiles brilleront dans le ciel.
Tu entameras le rituel sacré du souvenir.


Le chagrin deviendra ton compagnon de route.
Il nourrira cette partie de toi qui sait ce que signifient compassion, force et profondeur.
Ton chagrin te donnera le courage d'affronter les défis les plus exigeants de la vie.


De savoir accepter ce que donne la vie et ce que la vie reprend.
De savoir accepter les mystères qui font partie intégrante de la vie.
Un beau jour, la paix reviendra.


Peut-être la paix reviendra-t-elle dans un timide rayon de soleil à travers la fenêtre close.
Peut-être la paix reviendra-t-elle dans le chant d’un oiseau.
Avec le temps, le voile du chagrin se lèvera.


La paix reviendra dans ton cœur et tu sauras que l’amour partagé est un don du ciel qui ne meurt jamais.
Tu sauras que l’Amour partagé est la plus précieuse et la plus sacrée de nos richesses en ce monde.
 
Cet Amour est éternel.

                                                                                                                          -  Suzan SQUELATTI - 





On est jamais seul (e)


 Les vrais compagnons sont les arbres, les brins d'herbes, les rayons du soleil, les nuages qui courent dans le ciel crépusculaire ou matinal, la mer, les montagnes. 

C'est dans tout cela que coule la vie, la vraie vie, et l'on n'est jamais seule quand on sait la voir et la sentir. 

                                                                                                                            - Alexandra David-Néel - 







Le sens est toujours présent au fond de soi


Le sens est présent, toujours. 
Mais il est facile de perdre de vue cette idée. 
Souvent, lorsque les choses sont au plus noires, le monde de l'au-delà va nous parler, en utilisant le langage, les symboles de ce monde : parfois aussi puissamment qu'un éclair, parfois aussi délicatement que le choc d'un scarabée sur une fenêtre. 
Et ainsi, notre joie et notre confiance dans la vie reviennent, une joie qui peut être là en nous, en dépit de la douleur du monde, et non en lieu et place de celle-ci.

                                                                                                                         - Docteur Eben ALEXANDER - 

(Le Docteur ALEXANDER est un neurochirurgien américain qui a vécu une expérience de mort imminente en 2008 qu'il relate dans son livre intitulé "La carte du paradis" )- 




 Avoir le cœur gros ...
 




"Avoir le cœur gros". 
J'aime cette locution qui laisse entendre que le chagrin n'est pas un manque, mais un plein au contraire, un trop plein de souvenirs, d'émotions et de larmes.

                        - Michel TOURNIER -



La nuit n'est jamais complète ...


La nuit n'est jamais complète.
Il y a toujours puisque je le dis,
Puisque je l'affirme,
Au bout du chagrin, une fenêtre ouverte,
Une fenêtre éclairée.
Il y a toujours un rêve qui veille,
Désir à combler, faim à satisfaire,
Un cœur généreux,
Une main tendue, une main ouverte,
Des yeux attentifs,
Une vie, la vie à se partager .

- Paul ELUARD-





Levez enfin la tête,
Dans ce qui, tout en haut, couronne cette épreuve, 
Ne devinez-vous pas une rose ?



Le philosophe Friedrich NIETZSCHE disait : 

"Aujourd'hui, je ferai bon accueil de tout, même à ce qui tombe mal !
Pour l'aveugle destin aussi, je rentre mes piquants."

"Ce ne sont là que des beaux mots objectera avec raison l'homme qui endure l'épreuve. 
Comment donc pourrais-je "cueillir le jour", il est trop épineux !"

"Oui, mais voyez les épines,
Suivez la courbe de cette tige au long de laquelle elles se hérissent,
Levez enfin la tête : dans ce qui, tout en haut, couronne cette épreuve, ne devinez vous pas une rose ?"


- d'après le livre de Martin STEFFENS "La vie en bleu" 
         - (Pourquoi la vie est si belle dans l'épreuve) -





Le petit garçon et l'étoile 

 

Un petit garçon regarda une étoile et se mit à pleurer.

L''étoile demanda au garçon :
"Pourquoi pleures-tu ?"

Et le garçon répondit :
"Tu es si loin, je ne serai jamais capable de te toucher."

Et l'étoile lui répliqua :

"Si je n'étais pas déjà dans ton cœur, 
tu ne serais pas capable de me voir."

                                                     - John MAGLIORA -
 


Prière à Marie


J'aimerais partager avec vous, cette prière à Marie, écrite par mon amie Antoinette, à la mort de sa fille Cynthia.

Personnellement, je ne crois pas en un dieu à l'image des humains, mais qu'on l'appelle Dieu, Allah, Bouddha ou Univers, la foi nous aide immanquablement à survivre à la perte d'un être cher et parfois à comprendre et vivre avec l'inacceptable.

Je pense aussi comme Antoinette que : "... toutes nos épreuves, ne sont là que pour voir, plus loin que soi, plus loin que l'horizon tout l'amour qui s'y trouve ... que tout est possible, et que rien n'est acquis   ... que nos épreuves, ne sont là que pour nous faire avancer, dans le divin."

Si je choisis de partager cette "prière à Marie", c'est parce que non seulement à travers les mots, transparaissent le questionnement et le combat d'une mère pour survivre à la mort de son enfant mais parce que c'est aussi le message d'une souffrance que l'on aimerait entendue, reconnue. 

Quoi de plus beau, de plus vrai que ce que l'on dit ou écrit avec le cœur ?

Puisse cette prière vous aider à avancer sur le chemin du deuil ...





A toi Marie,
Je t'envoie cette prière
Avant tout, toi qui es mère.
Tu as permis d'enlever mon enfant.
Je ne veux pas être martyre
Tu as permis qu'elle se retire.
De cette vie, sans un soupir
Sans même, un avertissement
Je l'ai reçue comme un cadeau
Mettant, en ce temps-là, ma vie à flot,
Et, aujourd'hui, quel délire !
Tu me laisses dans le brouillard.
De mes larmes,
Dans le désespoir de mon âme
Et dans l'incompréhension,
J'aimerais, que tu m'éclaires
Me l'avoir prise, sans un sermon,
Sans un pressentiment.
Qu'ai-je pu faire pour mériter ce châtiment ?
Et, avant tout, je voudrais que tu répondes
A mes questions.
Si tu es compassion,
Apportes-moi l'absolution
Toi, Marie, qui est bonté,
Qui as su pardonner
A ceux, qui ont tué
Ton fils bien-aimé.
Je t'en prie, t'en supplie,
Soulages ma souffrance.
Donne moi le courage 
De combattre cette absence,
D'affronter cette réalité,
Et d'essayer de continuer 
A lutter ...

- Antoinette Egidi -






C'était moi ...



Un enfant s'est envolé, un ange nait.


Le soleil s'est couché
Et, dans l'obscurité
Luit, cette étoile dans la nuit.
Un nouveau jour, vient de se lever.
Les nuages se sont accumulés.
Mais, n'oublie jamais
Que, quand le vent soufflera
Il les chassera
Et, à nouveau te réchauffera.
Il est venu
  Égayer ta vie
Puis, d'un seul coup
Il a disparu
Vers l'immensité, vers l'oubli !
Et, te voilà, abasourdie
Désemparée, désespérée.
Un enfant s'est envolé.
Un ange naît.
Toi, tu pleures à jamais
Mais, dans cet infini
Écoute, cette voix, au fond de toi
Qui crie, et te dit
Je suis là... je vis
Alors, doucement, tu prends conscience
Petit à petit,
Comme cet oiseau qui quitte son nid,
Qu'ici ou ailleurs,
 
L'amour demeure, grandit et ne meurt.

- Antoinette EGIDI -





Toi qui est là, ne pleure pas devant ma tombe ...

Toi qui est là, ne pleure pas devant ma tombe, 
je n'y suis pas et je ne dors pas.

Je souffle dans le ciel tel un millier de vents,

Je suis l'éclat du diamant sur la neige,

Je ne dors pas, je suis le soleil sur les blés dorés,

Je suis la pluie, 
je suis la douce pluie d'automne.

Toi qui est là, ne pleure pas devant ma tombe. 
Je n'y suis pas car je vis encore.


- Minnie Haskins, poétesse britannique (1875-1957)  -





L'espoir, le réconfort et l'amour ...


" Parce que pour chacun d’entre nous les jours ensoleillés succèdent aux jours pluvieux.
Parce que nul n’est indivisible, immuable, pétrifié.
Parce que nul n’est ou tout bon ou tout mauvais. Tout beau ou tout moche.
Parce que nul n’est parfait, à commencer par soi-même.
Parce que nul n’est figé dans les tourmentes qu’il traverse.
Alors il nous faut toujours croire aux jours meilleurs.
Y croire pour l’autre. Quand on sait que c’est parfois tellement difficile d’y croire pour soi.
Y croire pour l’autre, surtout quand il n’ose plus y croire, quand il ne peut voir ni même imaginer ces jours meilleurs si peu probables pour lui.
Le réconfort n’est jamais vain. Il entre-ouvre une fenêtre pour aérer l’espace confiné de la tourmente intérieure.
Et s’il nous semble que l’on ne peut plus rien dire, plus rien faire, ni aider ni réconforter ni consoler, alors… il nous reste à aimer.
Juste à aimer. Pour de vrai. " 
"Pensées Plurielles" - Auteur inconnu -
 



PRIÈRE de la SÉRÉNITÉ - Reinhold NIEBUHR 

 
Mon Dieu,
Donnez moi la sérénité
D'accepter les choses que je ne peux changer,
Le courage
de changer les choses que je peux,
Et la sagesse


 Je suis là pour toi

J'entends ton cri ! 
Je sais que je te manque, tu me manques aussi.
Saches que même si mon corps n'est plus, mon esprit vit plus que jamais auprès de toi.
La mort ne nous sépare pas car l'amour tisse ce long fil doré entre nos cœurs et nous gardent unis pour l’Éternité.
Je t'admire dans ta capacité à continuer, à rebâtir ta vie et à savoir que tout est encore possible pour toi.
Je t'ai aimé (e), je t'aime et je t'aimerai.
Un beau jour, nous nous retrouverons dans le Jardin de Lumière.
Allez ! je t'en prie ! Ne lâches pas ! Aimes toi autant que tu m'aimes et tu verras, le soleil reviendra dans ta vie.
JE T'AIME !

- Auteur inconnu -



La caresse du vent....

 J'aime particulièrement cette citation de David SERVAN SCHREIBER que j'ai tiré de son livre "on peut se dire au revoir plusieurs fois" et qui avait été écrite dans une lettre qu'un homme avait envoyée à sa femme au moment de partir pour la guerre civile américaine.
 
 
"Si je ne reviens pas physiquement, n'oublie pas que chaque fois que tu sentiras la brise sur ton visage, ce sera moi qui serai revenu t'embrasser."

 









Commentaire sur cet article

- Sylvain - Le 6 mars 2014 - A propos de la "Caresse du Vent" : J'aime tant David-Servan Schreiber qui a bouleversé ma vie, et celle de ma femme, en modifiant profondément notre hygiène de vie, après la lecture de son livre-vie"Anticancer" !... Merci pour cette émouvante évocation ! Sylvain 




Et la vie n'est pas finie ...


Debout, dans ce cimetière, un jour de février ensoleillé,
Au delà des tombes et des fleurs par milliers,
J'entrevois les vertes prairies.
La nature qui s'éveille doucement au printemps,
Les fleurs, le chant des oiseaux et la douceur du vent,
Me rappellent soudain que pour moi, la vie n'est pas finie ...


 

La présence des proches et des amis me ramènent alors à la vie.
Incomprise, je me sentais aussi, seule, rejetée et abandonnée.
Je m'étais lourdement trompée.
Et je réalise que pour moi la vie n'est pas finie ...






Je comprends qu'une autre existence commence.
Certes différente avec l'absence,
Mais tellement riche des souvenirs heureux de ceux qui m'ont quitté et que j'ai tant aimé;
Tellement forte aussi des épreuves et des deuils durement surmontés.
Je sais aujourd'hui que la vie n'est pas finie ...


 
Maintenant, je reprends le cours de ma vie et laisse venir à moi, la joie, le bonheur et l'amour
Que je partagerai avec ceux qui maintenant me conviennent,
Pour une vie qui sera vraiment la mienne !
Je laisse derrière moi les déceptions, les douleurs, les chagrins, sans regrets, sans détours,


Car, enfin, j'ai compris que ma vie n'est pas finie !


- © Cathy André Gay – Texte protégé -







Il y a des douleurs que l'on ne peut pas guérir ...


Souvent, empêtrés dans nos émotions, nous pensons qu'il y a des douleurs que nous ne pouvons pas guérir. Or, c'est ce que nous croyons car les douleurs sont comme des plaies, avec le temps, du travail, du soutien, de l'accompagnement, elles se referment.


 Certes, elles sont toujours là et seront toujours présentes, comme une cicatrice, on ne peut enlever, ni oublier ce qui a été, mais on aura appris à les dépasser, à vivre avec, comme faisant partie de notre vie et de notre histoire ... et un jour on est capable de voir ces cicatrices, de s'en souvenir mais sans douleur particulière. 


Si la douleur est toujours aussi vive et aussi présente, c'est que rien n'a pu être travaillé, pour être dépassé ... Même la douleur de la perte d'un être cher, peut être adoucie, avec le temps, avec un travail sur les émotions et une compréhension particulière des évènements et il ne reste alors que la douceur du souvenir et des moments heureux ... de ce que nous avons été l'un pour l'autre et qui restera à jamais pour l'éternité dans nos cœurs et nos souvenirs.


Je ne dis pas que c'est facile, je ne dis pas que tous, nous y parvenons, je dis que c'est possible ...

 


Je m'appelle ...




N'ignorez jamais ...


0806141002313671721

 N'ignorez jamais quelqu'un qui tient à vous,
parce qu'un jour vous réaliserez,
que vous avez perdu un diamant,
alors que vous étiez occupez
à ramasser des pierres ..."






Les portes de l'apaisement


 

"L'amitié ne rend pas le malheur plus léger,
Mais en se faisant présence et dévouement,
Elle permet d'en partager le poids
Et ouvre les portes de l'apaisement"

- Tahar Ben Jelloun -










Du bonheur, l'espace d'un instant

Juste pour un sourire, un signe de gratitude, de la part de parfaits inconnus, nous ressentons un petit moment de bonheur qui restent gravés à tout jamais dans notre cœur et qui valent des moments d'éternité ... Comme l'exprime cette citation :




"Y'a des gens comme ça, qui nous donnent le sourire sans le faire exprès. Des gens dont vous ne connaissez pas spécialement toute l'histoire, mais qui par leur simple présence nous englobent de bien être, parce qu'il font partie d'une routine agréable, comme une chanson.
Y'a des moments comme ça, où on se dit que finalement, la vie vaut vraiment la peine d'être vécue,  juste pour les avoir connus."

- Auteur inconnu -






Le sens des fleurs

75947_333981093368069_904874958_n

  "Ces fleurs qui n'apportent rien
sauf l'essentiel dont vit chaque être :
l'Amour !"

- Armand MARQUISET -


420969_255824951206476_501417980_n


Pensées de réconfort 


fleurs_47

Nous sommes tellement désarmés et en souffrance face au deuil ! Voici quelques pensées de réconfort tirées du  livre de Josée JACQUES  "Les saisons du deuil" :

"- Vous vous en sortirez. La souffrance est un périple qui a une fin.
- Une personne chère ne nous quitte jamais. Elle vit au plus profond de notre cœur et pour la revoir, il suffit de fermer les yeux.
- Tout ce que nous n'avons pas pu exprimer avant la mort d'un être cher peut toujours l'être après : que ce soit notre amour, notre gratitude, de même que nos regrets et nos chagrins.
- On n'oublie jamais la personne décédée. Toutefois, il arrive un moment où on peut penser à cette personne et l'aimer sans souffrir."

                                                          - Josée JACQUES - Les saisons du deuil-


Après des études (Baccalauréat et maîtrise) en psychologie à l’Université Montréal, elle complète un diplôme de deuxième cycle en études sur la mort (UQAM) et des études en pédagogie.
jj_2Professeure de psychologie, elle donne principalement des cours en  Communication et interactions, sur la relation d’aide,  la mort, le deuil, les rituels.
Auteure de différents livres  Josée Jacques signe également plusieurs articles sur les thèmes de la réussite, de la communication et du deuil.



main tendue


L'anxiété

Tiré du livre d'Howard CUTLER et des entretiens avec le Dalaï Lama, "L'art du bonheur", voici un petit texte sur l'anxiété qui vous aidera peut être ...

 

 ... Si nous sommes gagnés par l'anxiété, pensons aux autres personnes qui vivent des tragédies similaires, voire pires encore. Cela nous sera d'une grande aide. Une fois que nous l'aurons compris, nous ne nous sentirons plus isolés : notre sort ne se distinguera plus de celui des autres.  Voilà qui est de nature à nous apporter du réconfort ..."






Quoi de plus beau qu'un sourire ?


Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup,
Il enrichit ceux qui le reçoivent
Sans appauvrir ceux qui le donnent.
Il ne dure qu'un instant
Mais son souvenir est parfois éternel.

Personne n'est assez riche pour s'en passer,
Personne n'est assez pauvre pour ne pas le mériter
Il crée parfois le bonheur au foyer, soutient les affaires.
Il est le signe sensible de l'amitié.

Un sourire donne du repos à l'être fatigué,
Rend du courage aux plus découragés.
Il ne peut s'acheter, se prêter, ni se voler
Car c'est une chose qui n'a de valeur
Qu'à partir du moment où il se donne.

Et si quelquefois vous rencontrez une personne
Qui ne sait plus avoir le sourire,
Soyez généreux et donnez lui le vôtre
Car nul n'a besoin d'un sourire
Que celui qui ne peut en donner aux autres.

 - Raoul FOLLEREAU -